CONSEILS POUR FAIRE KILIMANJARO

Conseils pour l’ascension du Kilimanjaro

John bakari , guide professionnel en Tanzanie, presente l'introduction de Kilimanjaro , le plus haut sommet d’Afrique a ceux qui preferent faire le voyage en Tanzanie .

le Kilimandjaro, qui culmine à 5 895 m. C’est par la voie Machame,Lemosho, marangu et Rongai que nous partirons à sa conquête, à notre rythme, encadrés par des guides, cuisiniers et des porteurs professionnels. Entre zone cultivable, forêt tropicale ,zone de savane , zone désertique et glaciaire , nous aurons tout le loisir de découvrir une région où la majesté de la nature rivalise avec l’ambiance mystique des lieux.

Un périple unique et mémorable pour grimpeurs avertis, encadrés par mon équipe, très attentives à votre sécurité et à votre bien-être.

• L’acclimatation progressive à l'altitude que permet l’ascension par la voie
• Une équipe de tonneur : guide francophone,guide Anglophone,cuisinier et porteurs; le tout avec une logistique bien rôdée.

L’ ascension du Kilimandjaro, une expérience personnelle, un lieu unique avec ses neiges éternelles.

C’est le « Toit de l’Afrique »… Sommet très convoité et mythique, il se situe à 300 km au sud de l’Equateur et repose en intégralité sur le territoire de la Tanzanie. Il est long de 60 km d’est en ouest et domine de plus de 5000 m les grandes plaines des terres Masaï. Immense, à la forme célèbre et très reconnaissable, il se compose de trois sommets : A l’ouest, la pointe Shira (3 962 m) qui est un vaste plateau, à l’est le Mawensi (5 149 m) qui est un ensemble d’aiguilles de laves très dangereuses à gravir en raison de la qualité de la roche très friable. Au centre, le Kibo (sommet), recouvert de glaciers.

Les distances à parcourir sont parfois longues et nécessitent de Le nombre de porteurs, guides, assistants-guides, cuisiniers qui composent l’équipe est fixé obligatoirement par la charte du Parc National du Kilimandjaro (KINAPA).

Tous nos guides sont des spécialistes quant aux ascensions des grands sommets tanzaniens et suivent régulièrement des cours de médecine de montagne effectués par l’Ifremont.

INFORMATIONS TECHNIQUES ET PRATIQUES LA PRÉPARATION PHYSIQUE

- Afin de profiter du voyage et de tes vacances, il est nécessaire d’aborder ce moment dans de bonnes conditions. Un mois avant le départ, ou plus si vous jugez bon, n’hésitez pas à aller marcher ou courir le week-end. Des randonnées en montagne s’avèreront efficaces pour ce style de séjour.

- N’hésitez pas non plus à consulter un médecin pour une petite visite médicale avant le départ. Contactez nous si vous suivez un traitement particulier ou pour toute allergie alimentaire.

- L’altitude (les problèmes qu’il peut engendrer) reste le paramètre essentiel auquel vous aurez à faire face. L’ascension du Kilimandjaro nécessite certes une bonne condition physique; passé 3 000 m d’altitude l’organisme réagit différemment suivant les individus. Outre les examens de type électrocardiogramme et radiographie pulmonaire, il pourra s’avérer utile de tester sa capacité de résistance à la baisse de pression d’oxygène rencontrée en haute montagne

- L’altitude peut également provoquer trois autres risques : Il fait généralement entre -5° (Barrafu camp) et -20° (lors de l’ascension finale et au sommet) ; ces températures peuvent occasionner des gelures ou vous faire tomber en hypothermie si vous n’êtes pas bien équipé. Avec la fatigue, si vous n’êtes pas bien entrainé, les risques de chutes seront plus fréquents et provoquer fractures ou entorses.

- Le soleil, si vous le négligez, pourra occasionner de sérieuses brûlures et• parfois même une ophtalmie des neiges ; portez donc des lunettes « intégrales » afin d’éviter la réverbération et utilisez une crème solaire avec un indice de protection supérieur à 40.

LE NIVEAU PHYSIQUE

L’ascension du kilimanjaro ne présente aucune difficulté technique, une bonne condition physique est indispensable pour effectuer cette ascension. Il faut pouvoir marcher 4 à 7 heures, à un rythme tranquille, avec une dénivelée positive maximale de 1 200 m. Le jour de l’ascension finale sera long et pénible ; il faudra compter environ 6 heures de montée pour une dénivelée positive de 1 300 m et 5 à 7 heures de descente pour une dénivelée négative de plus de 2 500 m (il faut descendre le plus bas possible afin d’éviter les problèmes liés l’altitude) ; il y a tout de même un temps de repos durant la descente.

Les temps de marche sont comptés arrêts compris (sauf pause de midi) et sont de 4 à 7 heures. Sauf le jour de l’ascension où il faudra compter environ 12 à 14 heures. Les temps annoncés sont des fourchettes ; il y a des groupes qui « mettent plus et d’autres qui mettent moins » vous devez impérativement connaître les risques liés à l’altitude, au froid et au vent. Proche du sommet ainsi que sur camp sommital (Barafu Camp), les températures peuvent atteindre les -20°. Comme sur l’ensemble de la planète à haute altitude, la météo peut changer très rapidement et peut passer du grand beau temps aux averses de neige. Il sera donc primordial que votre équipement soit adapté en conséquence.

QUELQUES CONSEILS POUR L’ASCENSION

Parmi tous les trekkeurs qui tentent l’ascension du Kilimandjaro, beaucoup ne respectent pas les règles essentielles de la progression en Haute Montagne. Voici quelques tuyaux afin d’avoir le maximum de chances d’atteindre le sommet et éviter le Mal Aigu des Montagnes :

- Il faut avoir un rythme très lent et même de façon exagérée de manière à ne pas se fatiguer.
- Il faut boire beaucoup même si l’on n’a pas soif.

IL EST IMPÉRATIF DE RESPECTER CES DEUX RÈGLES SI L’ON VEUT ATTEINDRE LE SOMMET SANS ENCOMBRE.

L’ascension du « Kili » ne présente aucune difficulté technique. Par contre, sur le plan physique, une préparation est indispensable. Si vous êtes en bonne forme physique, cette ascension sera facile pour vous. Sachez que bon nombre de personnes de plus de 70 ans atteignent le sommet sans entraînement alors que des coureurs entraînés échouent par manque de précautions….

Dès le premier jour de la randonnée, il est impératif de ne jamais aller vite ; il ne faut jamais accélérer car la récupération en altitude est plus délicate qu’en bas. Pour l’assaut final, si votre guide va trop vite, n’hésitez pas à le faire ralentir même s’il vous semble que vous avancez comme un escargot. Ne portez pas de poids inutile ; les porteurs sont là pour ça…sachez tout de même qu’ils ne feront pas partie de l’équipe le dernier jour de l’ascension.

LE MAL AIGU DES MONTAGNES… QU’EST CE QUE C’EST ?

Le mal des montagnes arrive progressivement (ou parfois simultanément) avec des maux de tête, des insomnies, une perte d’appétit et des nausées ; le stade final sont les œdèmes cérébraux et pulmonaires. Afin d’éviter les premiers symptômes (ou du moins essayer), il sera impératif de boire au minimum 3 à 5 litres d’eau par jour (thé, café, soupe, eau).

Si l’un des symptômes se manifeste, l’aspirine peut s’avérer efficace en prévention (sauf si vous êtes allergique). Le Diamox est peut être mieux (consulter un médecin). Les somnifères légers vous aideront à vous reposer et en particulier lors de la nuit qui précède l’ascension finale. Sachez tout de même qu’il y a un décalage entre la progression et les effets de l’altitude. C’est pour cette raison que la descente des grands sommets se fait en principe assez rapidement en descendant le plus bas possible, de manière à éliminer intégralement les effets de l’altitude élevée du sommet. Pour davantage d’informations, vous pouvez consulter le site :

www.ifremmont.com Lors de l’ascension, votre guide sera le seul responsable quant à la bonne conduite de votre expédition. S’il estime que les conditions climatiques ne sont pas réunies, s’il estime que le niveau du groupe est insuffisant pour arriver au sommet, lui seul sera à même de décider d’interrompre l’ascension, tout cela dans le but d’assurer votre sécurité ainsi que celle du groupe.

L’ORGANISATION DES CAMPEMENTS

Lors de votre ascension, des tentes de montagne, de bonne qualité, seront à votre disposition avec un matelas mousse , une tentemess, des tables et chaises, couverts, bols et assiettes seront à votre disposition pour prendre les repas. Nous disposons également d’une tente-cuisine pour préparer les repas, ainsi que de tout le matériel de cuisine nécessaire . Lorsque vous arrivez au campement, votre tente a déjà été montée par l’équipe et votre bagage vous attend à côté de votre tente. Une bassine d’eau chaude avec un savon vous est apportée afin de faire votre toilette (sauf à Barafu Camp). Une boisson chaude ainsi qu’une collation vous est proposée à la tente-mess. Cela sera l’occasion d’échanger avec le guide quant à la journée vécue. Il vous informera pour la journée du lendemain, ce qu’il faudra mettre dans votre sac à dos, les difficultés que vous pourrez rencontrer, les zones traversées, les symptômes liés au mal d’altitude et comment y remédier, longueur de l’étape etc…. Moment libre jusqu’au repas… Le lendemain, avant de partir, il faudra remettre votre sac de voyage à votre porteur attitré ; vous le retrouverez le soir avec votre sac, près de votre tente.

LE PORTAGE DES BAGAGES

Vous n’avez rien à porter durant la journée. Lors de l’ascension du Kilimandjaro ce sont des porteurs qui acheminent votre bagage d’un bivouac à l’autre. La valise est inadaptée car elle risquerait de blesser les porteurs. Nous limitons le poids de votre bagage à 15 kilos par porteur. Votre sac est pesé avant de partir à Machame Gate.

LA NOURRITURE ET L’EAU

Sachez qu’il vous faudra boire au moins trois litres d’eau par jour lors de l’ascension du Kilimandjaro. Notre équipe remplit des jerricans d’eau qu’elle met à votre disposition tous les matins et tous les soirs. N’oubliez pas d’effectuer le traitement avec les pastilles purifiantes. Afin d’atténuer le goût que peuvent laisser les pastilles d’Hydroclonazone lors du traitement de l’eau, quelques gouttes d’alcool de menthe ou d’anthésite viendront améliorer les choses. Petite astuce… ou conseil : Lors du dernier jour de l’ascension, certains d’entre vous auront le fameux « Kamel bag »… Sachez que les températures avoisinent les -20° ce jour là et que votre tuyau risque de geler. A ce moment là, il vous sera impossible de boire !! Pensez donc à protéger votre tuyau sous votre veste ou tout simplement prenez une gourde ou un thermo. En ce qui concerne la nourriture, les déjeuners seront sous forme de pique-nique à base de salades composées ou de sandwich et les dîners seront des plats chauds.

NB: La population locale prépare la nourriture assez épicée mais sera adaptée à la sensibilité des occidentaux. Dans les restaurants (et même parfois sur le terrain), des omelettes, spaghettis, crudités, œufs durs, viandes, poissons grillés, fruits et laitages vous seront proposés. La cuisine anglaise est aussi présente surtout pour les petits déjeuners. Nous vous conseillons d’amener de France quelques vivres de course. Sur la montagne, la nourriture est copieuse et variée mais vos barres de céréales ou de chocolat ou encore vos fruits secs viendront en complément lors de l’ascension.

L’ÉQUIPE QUI VOUS ACCOMPAGNE

L’encadrement et l’organisation sur place est assurée par notre représentant local. Pendant l’ascension du Kili, l’équipe sera composée d’un guide licencié par les autorités du Parc. C’est lui qui sélectionne ses porteurs, qui louent leurs services. Porteurs et guides viennent généralement de la tribu des Chagga vivant sur les flancs du Kilimandjaro. Les porteurs pour la voie Machame auront un poids limité à 15 kg, excluant leur propre équipement et nourriture. Avant de partir, celui-ci devra poser son sac sur une balance, avec vos affaires dont il aura la charge tout au long de votre périple.

Les guides sont spécialistes des ascensions ; ils sont attentifs à la sécurité et aux conditions alimentaires… il s’agit d’une ascension ; n’attendez donc pas une approche naturaliste de votre guide. Il y aura toujours un guide traducteur francophone au sein de l’encadrement dans le cas où le guide en chef ne parle pas le français. Le nombre de porteurs, guides, assistants-guides, cuisiniers qui composent l’équipe est fixé obligatoirement par la charte du Parc National du Kilimandjaro (KINAPA) : Un guide francophone par groupe.

Tous les 2 ou 3 participants, un assistant-guide. 9 porteurs pour 2 personnes. 1 cuisinier par groupe, 2 cuisiniers à partir de 8 personnes.

Hébergement

Nuits en hôtel ( deux nuits ou plus qui depend la proposition des clients) avant l’ascension et après l’ascension
Nuits sous tente en camping ( on donne aux clients : tentes(bonne qualites et confortables) ,matelas, tables, chaises et toilette mobile si le camp est bivouac .
La répartition des chambres (ou tentes) est effectuée selon la logique suivante (proposition des clients)
Les camping et camp bivouac sont choisis en général pour la beauté du site et je vous demande de m’ aider à les garder intact.Encadrement Un accompagnateur local francophone pour chaque expedition
Des guides Anglophones pour chaque expedition.
L'ascension du KILI est encadrée par une équipe locale spécialisée et formée pour cette ascension.

Quelques conseils au kilimanjaro

• Ecoutez les conseils de votre chef d’expédition( guide)
• Ne marchez pas seul dans des endroits sans guide.

Pour l’ascension du Kilimandjaro :

Niveau sportif : Aucune difficulté technique (pas d’escalade) mais il faut du souffle, de l’endurance et être très bien équipé contre le froid (nuits jusqu'à - 20°). Dans la mesure du possible, la pratique régulière d'un sport collectif ou individuel et fortement conseillé avant de venir faire l’ascension

Mal des montagnes : Une montée tres doucement et pause en altitude évite généralement le mal des montagnes, et les itineraries sont construits en en tenant compte. Toutefois, les symptômes sont individuels et peuvent vous atteindre à tout moment.

Respiration: Dès que vous vous essoufflez, arrêtez-vous, et reprenez votre souffle : les battements de votre coeur redevenus normal.
Réglez votre respiration à vos pas au lieu de vouloir tenir le rythme imposé par d'autres mieux entraînés.Boire beaucoup (3 à 5 l d'eau par jour) et surtout, marcher à votre rythme est la garantie de la réussite de votre ascension

Nos guides et assistants sont spécialement entraînés à veiller de très près sur vous et à réagir au moindre signe suspect ; faites leur confiance et écoutez leurs conseils

Pour l'ascension finale, n'hésitez pas à faire ralentir votre guide, même si le rythme est déjà lent, même s'il vous semble ridiculement lent. Il est essentiel de ne pas se fatiguer. Dans ce cas , la reussite sera 90% et voici l’adresse pour reserver :

Mob: +255 754 475073
what ‘s up +255786968770
Email: johnbakari@voyageafricain.com / www.voyageafricain.com

WhatsApp WhatsApp us